Le "bololo" ... des chiffres !

Aller en bas

Le "bololo" ... des chiffres !

Message  max mayneris le Sam 17 Nov - 17:56

LE "BOLOLO" DES CHIFFRES !
Dans cette période socialement un peu chahutée, l'économie nous abreuve de ses chiffres, aussi mystérieux qu'austères. Certains semblent fantaisistes, ou "arrangés" dans un but politique. Il n'est pas inutile de revenir à des données officielles
(en principe contrôlées par nos députés ) et macroscopiques pour avoir une opinion indépendante des vociférations ... de "tous bords" .

LA FRANCE ET LA RICHESSE PRODUITE ( chiffres OCDE)

Population (millions hbts) PIB ( milliards €) Richesse produite/hbt ( milliers €)

Allemagne 82.5 3500 42.4
France 67.8 2500 36.9
Royaume-Uni 66 2650 40.1
Italie 60.6 1860 30.7
Espagne 46.5 1250 26.9


Si l'on considère que les agents de l'Etat produisent deux fois moins que les autres (fait tenu pour certain par les "libéralistes", mais non confirmé par l'OCDE ! ), la richesse produite par chaque Français ( si l'Etat était réduit a minima) serait de 44300 €* ... Nous serions donc les champions !

* la population active en France est de 30 millions environ, et le nombre de salariés de la Fonction publique est de 6 millions environ ( 1 actif sur 5 ... travaille 2 fois moins que les autres, ou inutilement, selon les libéralistes), ce qui permet le calcul ci-dessus.


LA FISCALITE
Rappelons les chiffres communiqués dans le projet de budget 2019 :
- la fiscalité "d'Etat" ( TVA + Impôt sur le revenu+ Impôt sur les sociétés+ Taxes carbts + quelques autres taxes ) se monte à environ 12% de la richesse produite ( environ 300 milliards €) ; ce chiffre ne semble pas exhorbitant si les services rendus par l'Etat sont de qualité satisfaisante; le problème est que cette fiscalité ne paye que 68% des dépenses de l'Etat !
- les "prélèvements" obligatoires seraient, en France, de l'ordre de 1000 milliards € (chiffre très fréquemment cité, mais que je n'ai pas lu dans des publications officielles), soit 40% de la richesse produite; la fiscalité d'Etat (300 milliards) n'en représente donc que 30% ;

N'oublions pas, non plus, que les "cotisations salariales et patronales" ne sont pas des impôts, mais le paiement des "assu - rances" ( retraites, santé, emploi) gérées par l'Etat, dont le montant et la répartition entre "acteurs sociaux" sont périodi - quement négociés ( donc acceptés ?) ; ces cotisations, c'est vrai, sont obligatoires (serait-il acceptable socialement de les supprimer, seraient-elles à meilleur prix dans le secteur privé, leur suppression serait-elle compensée par des augmen - tations salariales ? ... Je n'en sais rien) ; en tout cas, la démographie rend le système actuel financièrement catastrophi - que en ce qui concerne les retraites.



LE COÛT DE L'ETAT ET DES FONCTIONNAIRES
Le PLF 2019 révèle :
- que la dépense de l'Etat ( pour les biens et les services qu'il produit, ainsi que pour son propre fonctionnement) est de 430 milliards € environ (soit 17% de la richesse produite);
- que la dépense de l'ETAT pour ses agents est de 90 milliards € environ selon le PLF 2017, soit 21% de sa dépense (il faudrait "virer" 1/4 du personnel de l'Etat pour gagner 5% de ses dépenses !) ;


LA "REDISTRIBUTION"
- Observons d'abord que la plus grosse dépense de l'Etat (au vu du PLF 2017) est pour "les territoires" (environ 16% des dépenses); il y a donc une réelle "redistribution" entre l'Etat et ses "territoires". Vaudrait-il mieux baisser les impôts de l'Etat et laisser augmenter la fiscalité des "territoires" ? Qui serait perdant, gagnant ? ... Je n'en sais rien. De toutes façons, je ne crois pas que nos députés et sénateurs seraient favorables à cette formule !

- Quant à la redistribution des richesses, je m'en remets à des données présentées par des économistes réputés "sérieux", mais que je ne peux vérifier ( je me permets de contester certains de leurs chiffres au 2° alinéa ci-dessous):

. les "prélèvements obligatoires" * seraient, en France, de l'ordre de 1000 milliards € (chiffre très fréquemment cité), soit 40% de la richesse produite environ ( cela peut paraître excessif, c'est vrai);
* par l'Etat central, les collectivités territoriales, les cotisations salariales et patronales

. mais, sur ces 1000 milliards prélevés, 900 milliards environ seraient "redistribués"**(le chiffre cité par ces "spécia -listes" est de 897 milliards !); il ne resterait donc que 100 milliards pour l'Etat central et les collectivités territoriales alors que celui-là affiche à lui seul 430 milliards de dépenses ! Cela parait extravagant et présagerait une dette insupportable pour nos enfants. Nous ferons donc l'hypothèse, plus raisonnable, que 500 milliards € environ sont redistribués ; la riches - se "redistribuée" serait ainsi de 50% des prélèvements, et de 20% environ de la richesse produite, ce qui est déjà beaucoup;
** par l'Etat central, les collectivités territoriales et aussi par les "charges patronales" des entreprises.

. les 10% "les plus pauvres" des Français seraient prélevés de 16% de leurs revenus en moyenne, et percevraient 77% de leurs revenus par la "redistribution" ;

. "les plus riches" des Français (la tranche de population n'est pas mieux précisée) seraient prélevés de 50% de leurs revenus (... déclarés) en moyenne, et recevraient 25% de leurs revenus par "redistribution"; 25% du revenu déclaré des "plus riches", en moyenne, serait donc redistribué, de fait; est-ce trop, est-ce insuffisant ? A chacun de juger ...

Quoi qu'il en soit, c'est le "ressenti" qui compte, bien plus que ces chiffres macroscopiques qui masquent la réalité d'écarts de situation plus complexes ... Un sondage récent révèle que 70% des Français estimeraient que " la France ne redis - tribue pas trop", mais 60% estimeraient aussi que "cela leur coûte trop cher" ! Certains pensent qu'il y a là un paradoxe ... Pas sûr !
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 72
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum