LA VICTOIRE ... EN CENT ANS !

Aller en bas

LA VICTOIRE ... EN CENT ANS !

Message  max mayneris le Jeu 1 Nov - 10:47

LA VICTOIRE A CENT ANS .
Une polémique naît, mettant en cause le Chef de l'Etat. Je me permets de commenter des documents reçus personnellement à ce sujet,
parce que je suis sensible aux arguments invoqués, et parce que ma qualité de Saint-Cyrien et d'ancien Officier Supérieur m'incitent à y prendre part, modestement. Extraits de ces documents:

" Au moment où le pays s’apprête à célébrer le centenaire du 11 novembre 1918, que dis-tu de ces propos douteux sur l’utilité de tes souffrances et de ta mort, comme sur l’importance de ta victoire ? ... " . Gal D'Armée DARY ( dans une très belle adresse mémorielle au Soldat Inconnu ) .

" ll se murmure que le président de la République ne souhaiterait pas célébrer le centenaire de La victoire de ia France et de ses alliés le 11 Novembre prochain. À la place, il ne serait question que de la fin des suufrances des soldats, mais sans évoquer le sens de ces souffrances. Le président, pour reprendre les termes d'un de ses conseillers, «regarde l'hístoire en face et souhaiterait d'abord que l'on retienne que la Grande Guerre fut «une grande hécatombe›› lors de laquelle «Ies combattants, qui seront au coeur des commémorations, étaient pour l'essentiel des civils que l'on avait armés». Si ces mots sont exacts ... " . Colonel M. GOYA


Le reproche est mesuré dans le premier extrait du Général DARY qui affirme que le Président de la République "doute" (ou que ses pensées à ce sujet sont équivoques) de l'utilité de la 1° Guerre mondiale, et donc de la mort de nos soldats et de leurs souffrances endurées. Ceci, à l'ocasion de la commémoration du centenaire de l'évènement ! Le Général suppose tout de même ( ou constate ?) que le Chef de l'Etat ne reconnait pas à sa juste "valeur" une victoire qui a permis de ramener l'Alsace et la Lorraine dans l'hexagone, de "racheter" la défaite de 1870, de ne pas tomber dans la servitude et de n'être pas sous le joug d'une puissance étrangère. En est-on si sûr ? Je suis incapable de répondre à cette question, c'est pourquoi je la pose, d'autant que les commentaires du Colonel Goya font penser que des "pensées" de cette nature ne semblent pas parfaitement avérées. Y aurait-il plutôt une volonté de passer le chapitre historique d'un 20° siècle particulièrement dévastateur pour l'Europe et d'ouvrir celui du 21° siècle avec des perspectives bien différentes ? C'est au Président de nous le dire .
Quant à la qualification "d'hécatombe", elle pourrait simplement rappeler que le conflit a quand même coûté environ 19 millions de morts. Le chiffre donne à réfléchir, même si ces morts sont incontestablement héroïques et ont été librement consenties pour une cause "juste" ... pour les deux camps. Souvenons-nous aussi que les Français, après ce terrible bilan, ont ardemment et ingénument souhaité, dans une forte proportion ( les sondages n'existaient pas), que cette guerre soit "la der des der". Espérons effectivement que notre Président ne juge pas ces morts "inutiles", comme le craint le Général DARY, car elles sont un sacrifice national jamais égalé.

Pour ce qui est des "civils armés", il me semble que la formule rappelle qu'il s'agissait de conscrits. Le choix récent d'un modèle d'armée professionnelle n'est-il pas une rupture conceptuelle avec celui de "Nation en armes" de la 1° guerre mondiale, même s'il est vital que la Nation reste "moralement" armée ? Le Colonel GOYA est-il nostalgique de l'ancien modèle, et hostile à la formule nouvelle ?

Le Général et le Colonel ont raison de s'insurger contre des "pensées présidentielles" telles qu'ils les exposent, si elles sont réelles. Nous devrons, dans ce cas, les soutenir ( si cela est nécessaire).
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 72
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum