Le "cadeau aux riches" !

Aller en bas

Le "cadeau aux riches" !

Message  max mayneris le Ven 18 Mai - 11:44

LE "CADEAU" ... AUX RICHES !
J'ai le sentiment que cette complainte du "cadeau aux riches" est une analyse laissée au premier degré, sans volonté d'approfondissement ou avec la volonté, justement, de la laisser en l'état pour certains .

On assimile souvent ce "cadeau" à l'allègement de l'ISF, transformé en IFI, en minimisant l'effet très avantageux de la "flat tax" sur les investissements financiers. L'ISF rapportait, je crois, de l'ordre de 700 millions d'euros par an (desquels il faut déduire les "frais" de son prélèvement), alors que le budget de la France est de 1300 milliards environ. Je ne sais pas ce que rapportera l'IFI. L'effet économique de cette mesure due à la perte fiscale (ISF - IFI) est donc minime, mais son effet politique est sans rapport avec ces chiffres, car il n'en a pas moins l'apparence d'un "cadeau aux riches". Ce "cadeau", on le constate, aura un effet négligeable sur le budget et sur le financement public des mesures sociales (qui atteint environ 700 milliards d'euros, un peu plus de la moitié du budget) alors qu'il va enrayer la "fuite" des investisseurs (c'est ce qu'on nous dit), phénomène bien plus grave pour la santé de l'économie et pour les possibilités de financer notre "modèle social".
Le "cadeau aux riches" est estimé à environ 4 milliards d'euros. C'est essentiellement le bilan de la "flat tax" qui allège l'impôt sur les investissements "productifs", conçue en vue de favoriser la création et le développement des PME , donc de l'emploi. Mais l'effet attendu de cette mesure, celui qui transformera le "cadeau aux riches" en "cadeau aux chômeurs", ne se fera sentir que dans un "certain temps" ...

Ne soyons tout de même pas ingénus excessivement. Les mesures fiscales décidées sont, sinon un "cadeau", au moins un signe "d'amitié" fait à ceux qui détiennent le pouvoir économique dont dépend l'état de la France et donc de son gouvernement (certains prétendent même que la "carrière" des "politiques" en dépend aussi !) .

Si, par bonheur, l'intérêt du gouvernement, des chômeurs et des citoyens se trouvaient ainsi conciliés, ... bravo ! Il nous faut encore un peu de patience pour en juger ...

Mais il y a encore autre chose ...
Les "libéraux-radicaux" ne se satisfont pas de ce "cadeau", ils demandent aussi un allègement bien plus fort de la dépense publique, en vue d'alléger les charges sur les entreprises pour favoriser leur compétitivité et conquérir les marchés internationaux*. Après atteinte de cet objectif, les entreprises se chargeront, bien sûr, de rétablir notre "modèle social" en consacrant une part croissante de leurs bénéfices aux salaires ... En quelque sorte, le "rôle social de l'Etat" sera transféré aux entrepreneurs ! Pourquoi
pas ? Mais alors, quel est le contre-pouvoir indispensable à celui des détenteurs du pouvoir économique et de "l'action sociale" ? Le principal "cadeau aux riches" est, en fait, dans la manière de répondre à cette question, dans ses modalités !


* N'oublions pas que le "moteur" principal de la croissance, en France, est la consommation des ménages; la baisse de la dépense publique ne va pas, à coup sûr, faire croître
le revenu des ménages dans un premier temps; ce "moteur" ne pourra être compensé que par la mise en route, aussi rapide que possible, de celui des exportations alimenté par la compétitivité des entreprises à l'international ( la "baisse des charges" sera-t-elle suffisante pour cette conquête ?), et au final, par la hausse des salaires, ... donc une perte de compétitivité ! Encore un pari audacieux à tenter, au risque de qui ?
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 166
Age : 71
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum