Nous payons en euros, nous pensons en Français !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nous payons en euros, nous pensons en Français !

Message  max mayneris le Sam 8 Juil - 10:03

NOUS PAYONS EN EUROS , NOUS PENSONS EN FRANçAIS !

L’euro, la sortie de l’euro, sont des sujets encore débattus qui nous occasionnent des maux de tête et un peu d’anxiété … Quelques réflexions d’économistes
« sérieux » peuvent aider à nous construire une opinion !



HA-JOON CHANG (université de Cambridge)

L'économiste met en relief le fait que, si on peut en partie maîtriser l'économie en maîtrisant la monnaie "traditionnelle", la monnaie des temps modernes est
surtout celle des "actifs financiers" : " ... au début du 21° siècle les grandes entreprises industrielles doivent l'essentiel de leurs profits à leur activité financière
... il est plus facile de gagner de l'argent dans les activités financières que dans les autres activités économiques ". Hélas, " ... avec l'innovation financière, on
a laissé évoluer les choses vers trop de complexité ( complexité destinée à faire croître les gains) ... nous devons prohiber tout instrument financier tant que nous
ne comprenons pas pleinement ses mécanismes ... Il faut réduire l'écart de vitesse entre secteur financier et secteur réel ..." . Et, malgré ces risques " ... la clé
de la prospérité d'un Pays, c'est l'efficacité de son marché financier ... ".

Le désir d’une monnaie traditionnelle relève incontestablement du patriotisme et de la garantie apparente de souveraineté. Mais la prospérité n’est-elle pas plus
prometteuse de souveraineté que la seule possession d’une monnaie traditionnelle et cette monnaie traditionnelle est-elle suffisamment garante d'efficacité écono -
mique pour en faire un "dogme" dans le monde actuel ? … Sans aller jusqu’à nier le contenu symbolique et émotionnel de la monnaie qui doit se retrouver, notam -
ment, dans l’euro .

H. de SOTO ( institut de Lima)

Décrivant l'histoire du capitalisme, l'économiste rappelle: " Le capital, comme l'énergie, est aussi une valeur dormante. Pour lui donner vie,... il faut un processus
qui rende son potentiel économique utilisable ... Ce processus clé n'a pas été délibérément instauré en vue de créer du capital, son objectif initial était plus prosaï -
quement de protéger le droit de propriété. En se développant ... divers mécanismes se sont graduellement réunis dans un processus qui a fabriqué du capital com -
me jamais auparavant ... Ce qui crée le capital en Occident est un processus implicite enfoui sous la complexité ..." .

On peut donc penser que la sortie de l'euro vise à protéger un droit de propriété " national " qui a développé des mécanismes et un processus de création de capital
d’une grande efficacité . L’euro et une organisation monétaire nouvelle, en nous extrayant des formes traditionnelles strictement nationales du droit de propriété et
de ses modes formels, ne sont-ils pas porteurs de mécanismes nouveaux et mieux adaptés au monde économique actuel pour créer du capital « comme jamais
auparavant » ?


TH. PIKETTY ( EHESS. Ec. d'éco. de Paris )

" Une monnaie unique avec 17 dettes publiques différentes sur lesquelles les marchés peuvent librement spéculer, ... cela ne marche pas ... La France propose de
mutualiser les dettes publiques européennes, afin que l'ensemble des Pays membres bénéficient de taux d'intérêt bas et prévisibles ... Les vagues spéculatives sur
les taux d'intérêt ont des effets énormes et dévastateurs sur les finances publiques ... " .
" ... le niveau d'endettement public de l'Europe est plus faible que dans le reste du monde libre ... Le total des patrimoines (actifs immobiliers et financiers nets de
toute dette) détenus par les Européens est le plus élevé du monde, ... ce que les Européens possèdent dans le reste du monde estnettement plus élevé que ce que
le reste du monde possède en Europe ..." , hélas " ... nous sommes gouvernés par des Pays en concurrence exacerbée les uns contre les autres... " .

L'euro, quoi qu'on en dise, est encore un lien entre Etats européens qui peut "calmer" cette concurrence exacerbée si on parvient à en améliorer les conditions de fonctionnement. Des aménagements pour harmoniser les politiques économiques sont alors nécessaires.



J. TIROLLE ( Toulouse Sch. of Eco. ; Prix Nobel d'Economie)

" ... la monnaie unique élimine en Europe l'incertitude sur le taux de change et donc réduit les coûts occasionnés par la volatilité des revenus de l'échange. Or, le
No commerce intraeuropéen est considérable: plus de 60% des importations des Pays membres proviennent des autres Pays européens. Et l'on connaît toute la
difficulté de maintenir les monnaies dans des bandes de fluctuation limitées ...".

" ... la dévaluation de la monnaie rendrait les biens et services bon marché et inversement les biens importés très coûteux, au delà de la perte de pouvoir d'achat ... " .



En résumé, réfléchissons bien avant de soutenir des décisions qui peuvent flatter nos sentiments patriotiques .
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 78
Age : 70
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum