REFORMER !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

REFORMER !

Message  max mayneris le Mar 7 Mar - 11:54

Les Français, à l'occasion des élections présidentielles, espèrent des réformes, nous dit-on. Qu'est-ce donc que
"réformer" aujourd'hui ?
Logiquement, la "réforme" devrait proposer les mesures structurelles susceptibles d'améliorer la situation actuelle :
faire baisser le chômage, apaiser le sentiment de déclassement ressenti notamment par les couches sociales moyennes , atténuer le sentiment d'insécurité et le doute sur la maîtrise et la vision de l'avenir, situation à laquelle nous ont mené
des gouvernements successifs, si elle est bien celle-là .

L'obtention de la croissance, la maîtrise des dépenses, l'endiguement de la dette, une redistribution " juste " et raison -nable : les mesures économiques jouent incontestablement un rôle important pour faire naître l'espoir d'une améliora -
tion. De fait, ces perspectives sont dessinées dans des projets alternatifs politiquement, qui se caractérisent par la ri -gueur gestionnaire, une volonté farouche d'imposer la réduction des dépenses publiques, celle de l'effectif des fonc - tionnaires, l'ampleur des dépenses sociales ... Il se pourrait bien que ces mesures soient nécessaires, il se pourrait aus -
si qu'une majorité de Français soient prêts à ces "sacrifices", ... à condition qu'ils s'avèrent fructueux et que les citoyens puissent aussi "conduire la guerre" ( ... pacifique et politique !) en tant que de besoin . Or, cette "réforme" s'accompagne d'un autre changement qui, pour l'instant, n'a pas beaucoup ému. Cette nouveauté se traduit dans cet avertissement général des partis politiques : " cette fois-ci, vous ne pourrez pas protester, on vous aura prévenu, on dit ce qu'on fera
et on fera ce qu'on a dit !! ". Une perfidie qui ne vaut pas mieux que celle des promesses non tenues ! Voter pour un Candidat serait donc accepter le "pack" complet d'un catalogue de mesures détaillées et anticipées, économiques en majorité, non négociables, décidées certes par des experts, mais pourquoi infaillibles ? Et "l'illégitimité" (... morale !) d'une possible protestation serait justifiée par le principe démocratique du vote !

Je ne suis pas certain que les Français soient réellement convaincus par la nouvelle méthode. Ils semblent plutôt tourner leurs espoirs vers une autre réforme: celle de la politique elle-même, de ses formatages sempiternels, de ses pratiques anciennes, de ses habitudes, des possibilités d'expression et de contrôle qui lui sont concédées ... Le citoyen moyen français ne prétend sans doute pas être un "expert" en économie, en relations internationales, ... , mais il veut pouvoir s'exprimer et connaître le bonheur d'être écouté, respecté ( par des efforts pédagogiques notamment, et pas seulement avant des élections ), convaincu, sinon suivi . Il veut pouvoir accorder sa confiance à un "corps politique" qu'il souhaite, ingénument, exemplaire et sans taches ! Une réforme que l'on qualifie, peut-être un peu abusivement, de "morale" .

Il n'est pas sûr du tout, me semble-t-il, que l'économie soit le principal support de la "réforme" attendue .
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 72
Age : 70
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum