LES POTENTIELS DE LA "FINANCE" !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES POTENTIELS DE LA "FINANCE" !

Message  max mayneris le Jeu 23 Fév - 10:27

La "finance" attise bien des fantasmes . On en a, bien sûr, une vision " de droite" et une vision " de gauche" . Peut-on considérer
"la finance" autrement qu'à travers ce prisme très ... polarisé ?

La "finance" est d'abord un produit de l'intelligence humaine, qui a commencé avec l'invention de la monnaie, s'est poursuivie avec
celle des actions et des titres cotés, bien plus sophistiqués, pour exercer au moins quatre fonctions profitables à tous :
- quantifier la valeur des biens matériels, des services, des savoirs, des savoir-faire ... ;
- permettre leur commerce et les transformer ainsi en capital fluide et en propriété ;
- transformer la propriété en capital fluide ;
- transformer le capital fluide en travail ( par l'acquisition de moyens de production et la
distribution de salaires ) ;

... et pour "boucler la boucle" du circuit économique, le travail produit des biens, des services, du savoir ... .

Notons que la Bourse a ajouté, pour l'homme, des fonctions divertissantes : le jeu, le risque .

Rien d'étonnant jusqu'ici. Mais il manque encore à ce circuit des éléments essentiels: une source et un moteur pour stocker et faire
circuler ... le capital, tout comme la batterie ou le générateur font circuler le courant dans un circuit électrique; il s'agit, bien sûr ,
de " la banque* " et de " la Bourse " . C'est cet ensemble que l'on désigne le plus souvent par " la finance " .
Je m'en remets à J. Tirolle ( prix Nobel d'économie ) pour rappeler ses fonctions:
"La finance a pour fonction de financer ou aider à financer les entreprises, les ménages et les Etats en les couvrant contre les risques
de déstabilisation, elle fournit aussi des produits d'épargne aux ménages; ... les ménages et les PME traditionnellement ne peuvent
emprunter qu'aux banques, tandis que les grosses entreprises peuvent se financer par autofinancempent et émissions d'obligations...
Le secteur financier peut drainer l'argent des ménages (épargne) vers les entreprises les plus prometteuses ... La finance est un facteur essentiel de la croissance économique. La finance crée aussi des produits d'assurance pour les entreprises, les ménages et les administrations, ... pour les protéger contre des évènements qui pourraient mettre en cause leur croissance ou leur survie".

Au risque d'injurier cette description experte, j'en reviens à mon analogie "électrique" de la banque.

Une batterie, un générateur, ont une caractéristique bien connue: le "voltage", la "différence de potentiel" entre leurs bornes,
la " d.d.p " .

C'est la même chose pour la banque : d'un côté on collecte le capital à un certain taux d'intérêt , de l'autre on le restitue à un
taux supérieur , sauf que ... le capital circule d'autant mieux que cette différence de taux ( d.d.t ) est faible ! La banque serait
alors une batterie mal conçue, qui ne fournirait qu'un courant à la vitesse des " bas taux " ( !!) .
Mais il y a une manière de ramener le système à plus de conformité "électrique" en considérant le fonctionnement bancaire en termes
de potentiels ! La banque collecte le capital essentiellement dans l'épargne , là où sont les détenteurs " à faible potentiel " ( les clas -
ses moyennes principalement, qui doivent " assurer" leur avenir et celui de leurs descendants avec de l'épargne ), puis le distribue
surtout aux clients " à fort potentiel ", qui ont de gros besoins immédiats et sont suffisamment solides ou garantis ( ... souvent par
l'Etat ) pour présenter un faible risque ( lorsque le risque croit inconsidérément, on aboutit à la crise des "subprimes" ! ). La banque
fonctionne donc bien avec une "d.d.p", et le capital remontera le potentiel, comme les électrons ... Ouf !
Notons aussi que la banque se dote d'un générateur auxiliaire ( ... qui est de moins en moins auxiliaire) : la "spéculation", boursière
ou autre ( qui génère aussi du risque, des gros bénéfices, ou des catastrophes !) .

Les batteries se caractérisent par leur "résistance interne" qui provoque, à la banque, une rétention de capital pour elle-même, en vue d'assurer son profit, constituer ses " fonds propres ", ce qui n'est pas condamnable . La "résistance interne" d'une batterie ne peut être
nulle ( la batterie est un système matériel, résistif par nature), mais ne doit pas être excessive, ... comme pour la banque !
On caractérise enfin un générateur, une batterie , par sa puissance ( capacité pour une batterie) . Bien évidemment, la banque pré -
sente aussi une capacité et de la puissance capitalistique à des niveaux divers .

Que l'on soit "de gauche" ou "de droite", ne serait-il pas plus raisonnable de considérer la finance comme un " générateur" capitalis -
tique indispensable au fonctionnement de l'économie. Un générateur qui doit , comme tout générateur, être contrôlé, entretenu, ...
et manipulé avec d'autant plus de précautions que sa "d.d.p" et sa puissance sont élevées !

Pour un responsable de haut niveau, il semble plutôt imprudent de tourner le dos à "la " finance". Il vaut sans doute mieux , au
contraire, en connaître les rouages, la maîtriser, tenter de l'entraîner vers " le bien commun " . Illusoire disent les pessimistes.
Chiche, disent les optimistes !



* "La banque" est en fait une organisation complexe aux activités diverses . Il y a au moins une demi-douzaine de définitions juridiques de la banque. Pour simplifier, on s'en tiendra ici à la banque comme établissement de crédit.
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 72
Age : 70
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum