LA CONFIANCE N'EXCLUT PAS LE CONTRÔLE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA CONFIANCE N'EXCLUT PAS LE CONTRÔLE !

Message  max mayneris le Ven 10 Fév - 12:14

LA CONFIANCE N'EXCLUT PAS LE CONTRÔLE

Ce principe m'a été révélé très tôt dans ma formation de Saint-Cyrien. Comme tout ce qui relève du "militaire", il est
exigeant mais d'une grande efficacité . En fait, il ne traduit que deux autres principes : personne n'est infaillible (non
par fourberie, mais par ignorance, par distraction, ou par quelque autre faiblesse à laquelle n'échappent que des êtres
d'exception); le contrôle permet d'enrayer des dérives avant qu'elles n'atteignent un degré de gravité impardonnable
ou dévastateur .

C'est la question des "pratiques parlementaires" qui m'a ramené à ces souvenirs.

Personne ne peut se mêler de l'emploi de l'argent public par les Parlementaires. Pour faire admet -
tre ce principe, mis en cause dans l'actualité, je n'ai entendu que trois arguments de la part des intéressés : il est légal ;
les Parlementaires sont les représentants du "peuple" ; il ne peut être compris par les Français, il est donc inutile de l'ex -
pliquer .

Il y a quelque chose de navrant dans cette argumentation :
- que les Parlementaires (qui font la loi) aient votés celle-ci unanimement ne rassurera per - sonne tant elle semble
à leur profit, même si la question est bien plus complexe qu'en apparence; cette explication ne suffit pas ;
- si les Parlementaires peuvent s'identifier collectivement au "peuple", il ne peuvent s'en réclamer individuellement;
les représentants du "peuple" ne peuvent se déclarer infaillibles individuellement ; il y a quelque chose de "pontifical", ou de
"pontifiant" dans cette prétention;
- le citoyen moyen n'est effectivement pas diplômé de "sciences politiques" (80% sont tout de même bacheliers), mais
c'est justement le rôle de ceux qui le sont de faire l'effort de pédagogie nécessaire; la politique, c'est d'abord de la pédagogie,
et " ce qui se conçoit bien s'explique clairement " ( s'ils se sentent incapables de "vulgarisation", qu'ils confient cette tâche à
de grands philosophes ) .

On invoque aussi la "séparation des pouvoirs"; je ne comprend pas bien en quoi elle interdirait aux représentants du pouvoir
judiciaire de fouiner chez les représentants du pouvoir législatif .

Revenons à la raison: le principe de non ingérence dans les affaires d'argent du Parlement est peut-être justifié: qu'on nous
l'explique donc , qu'on nous explique pourquoi il contrevient à celui adopté depuis longtemps par les militaires .

Bravo pour le "populisme" !!
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 109
Age : 71
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum