En v'là un qui n'a pas attrapé la grippe (aviaire) !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En v'là un qui n'a pas attrapé la grippe (aviaire) !

Message  max mayneris le Jeu 9 Fév - 12:11

Le "Canard"

On pouvait s'y attendre, le " Canard " n'a pas ménagé ses efforts à l'occasion des fêtes " présidentielles ". Il semble
même gavé dès les prologues ! Certains se délectent, d'autres s'offusquent. Il est judicieux de faire "la part des cho -
ses".
Le Canard, par le ton qu'il donne à ses fougues, moqueur et d'une perfidie assez bien dosée dans des jeux de mots
habiles, par l'exactitude habituelle des faits exposés, me conduit généralement à m'esclaffer franchement et joyeu -
sement plutôt qu'à des ricanements cyniques, à des lamentations désabusées ou à des révulsions partisanes.
Le Canard a un effet incontestable de "salubrité publique" ( il n'épargne aucun bord, contrairement à ce que dit sys -
tématiquement le camp pris à partie, et il dénonce quelquefois des abus, ou même des turpitudes, dont le citoyen est ignorant ou face auxquels il est impuissant ) . Il n'a vraisemblablement aucune intention "anarchiste" , il faut trop de
rigueur et de passion idéologique pour ça, ni de vocation "moralisatrice", la roublardise ou la mégalomanie "appliquées"
( ... à des cas concrets ) l'intéressent bien plus que le bien et le mal en général. En outre, " les bons mots à gros sel "
se vendent bien, et il en fait astucieusement commerce dans notre système libéral .
Il n'est pas pour autant exempt de reproches, lorsqu'il est coupable de mensonge ( il peut être alors assigné en justi -
ce, et le verdict le démasque) ou d'un abus d'ironie*. Il peut aussi, effectivement , passer du mode satirique au mode "satyrique" à l'égard de certaines cibles .

A chacun de " faire la part des choses " .

* " l'humour est la politesse du désespoir ; humour est amour, ironie est mépris. L'ironie n'est pas une vertu,
c'est une arme ..." ( Boris Vian, cité dans le Petit traité des grandes vertus - A. Comte Sponville - ) .


Les pratiques parlementaires.

Les récentes "révélations" ( qui n'en sont que pour ceux qui ont intérêt à les présenter comme telles ) ont simple -
ment rappelé des pratiques parlementaires d'usage courant, mais qui paraissent " inappropriées " en période de diffi -
culté économique, de rigueur, et de nécessaire baisse des dépenses publiques. N'oublions pas, non plus, qu'en France
la Cour des Comptes n'a pas le droit de se mêler de l'utilisation de l'argent public par les Parlementaires. Le Canard
s'est en quelque sorte substitué à ce système de contrôle interdit au Parlement !
Aux facilités polémiques, je préfère une "appréciation de situation" guidée par des réflexions " philosophiques " ( ... à
ma portée ! ) détachées de notre actualité et mitonnées depuis longtemps par quelques-uns de nos " anciens " plutôt avantageusement cérébrés.




" L'honneur défend des actes que la loi tolère " Sénèque

" ... il y a si loin de la manière dont on vit à celle dont on devrait vivre, que celui qui laissera ce qui
se fait pour cela qui se devrait faire, il apprend plutôt à se perdre qu'à se conserver ".
Machiavel

" Sans argent, l'honneur n'est qu'une maladie " J. Racine

" La morale est une science frivole si l'on ne la confond avec la politique et la législation. Helvétius

" La calomnie est, en politique, moins gênante que la manifestation de la vérité." Charles Péguy

" ... en humilité comme en tout, la démesure engendre l'orgueil, et cet orgueil-là est mille fois plus
subtil et plus dangereux que celui du monde, qui n'est le plus souvent qu'une vaine gloriole ...
La véritable humilité est d'abord une décence, un équilibre ".
Georges Bernanos


" La politique… une perpétuelle concurrence entre le bon sens et l'erreur " . Ch. de Gaulle


" Science peau de balle, ... morale trou de balle ! " J.P Sartre


" ... Le problème clé de l'éthique sociale est celui de la juste rémunération du travail accompli. Dans le contexte
actuel, il n'y a pas de manière plus importante de réaliser la justice dans les rapports entre travailleurs et employeurs
que la rémunération du travail ... La justice d'un système socio-économique et, en tout cas, son juste fonctionnement, doivent être appréciés en définitive d'après la manière dont on rémunère équitablement le travail humain dans ce système...".
SS J.P II





avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 108
Age : 71
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum