DES "PROS" DANS LA POLITIQUE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DES "PROS" DANS LA POLITIQUE !

Message  max mayneris le Mar 24 Jan - 10:45

DES PROS DANS LA POLITIQUE ?
La professionnalisation des secteurs d'activité est plutôt considérée comme un gage de sérieux et d'efficacité, la garantie
d'une meilleure qualité des produits et des prestations, même si elle s'accompagne de quelques dérives ( ... dans le sport, p.ex ).
Pourquoi la professionnalisation de la politique ne serait-elle pas souhaitable elle aussi ? On soupçonne d'ailleurs la politique d'être
déjà dans cette voie, d'une façon rampante, non formelle. Si on semble le déplorer, c'est peut-être dans la manière plus que dans
le principe. Peut-être , aussi, anticipe-t-on dans un domaine qui passionne les Français plus qu’on ne le dit, les effets constatés
dans le sport quant aux rémunérations et au « système gravitationnel » qui se développerait ?

La professionnalisation peut-elle offrir une solution pour distendre un peu les liens entre la politique et les partis ?
Imaginons, par exemple, que les " représentants du peuple " au sein des assemblées nationales ou territoriales ne soient plus choisis
sur les "étagères" des partis, mais puisés dans une catégorie nouvelle de " pros de la politique " : des tribuns (plus ou moins) haut
de gamme, capables d'effets de manche, capables aussi de vous enjôler, de vous entourlouper ( ... légalement ! ) un décideur.
Ils seraient en réserve dans des agences, des cabinets privés, présentés sur catalogue, ou même " free-lance " ; ces nouveaux
prétendants seraient donc recrutés comme on souhaite prendre un avocat, en fonction de leur talent, de leurs résultats, pour défendre
les intérêts d'une collectivité ! Il ne leur serait pas interdit , bien entendu, d'afficher des préférences, des " spécialisations " idéologiques ,
techniques, … ; ces " avocats du peuple " ( l'appellation, qui a de quoi terroriser une partie des électeurs, doit sans doute être modifiée!)
seraient rémunérés par les collectivités qui les engageraient au titre de contrats « à la tâche », en CDD ou en CDI ! A charge des pros, aussi
(ou à celle des agences , des cabinets, ...), d'organiser les moyens de mise en relation et de communication avec les collectivités mandantes;
les "avocats du peuple" seraient soumis, bien sûr, à des chartes professionnelles déontologiques, à des accréditations, … ; on peut concevoir
que les collectivités reçoivent de l'Etat une indemnité de soutien à l’exercice de la démocratie (bon courage pour en calculer le montant ) !

Se pose tout de même le sempiternel problème de « l’égalité des chances » entre ceux qui pourront se payer les meilleurs « avocats du peuple »,
et ceux qui devront continuer à compter sur la colère populaire ! Il faudra bien trouver une solution non contestée (bon courage !) .

Voilà de quoi ravir les chauds partisans de la libre entreprise et de la flexibilité, peut-être même ceux de l'ubérisation, mais vraisemblablement
de quoi inquiéter gravement les " hommes d'appareils " !

Plus sérieusement, une réflexion pour que les représentants des "citoyens" soient un peu moins les représentants des "partis" n'est peut-être pas
inutile pour revigorer la démocratie !
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 72
Age : 70
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum