La redistribution ... des euros !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La redistribution ... des euros !

Message  max mayneris le Sam 8 Oct - 19:11

J'ai assisté, comme beaucoup d'entre nous sans doute, à l'exposé des intentions de Mr. A. Juppé à l'occasion de l'émission
TV d'avant-hier. J'y ai été frappé par la réponse à une question économique ( et sociale). Comme d'habitude, il ne s'agit pas,
de ma part, de faire état de passions politiques, de me permettre des jugements "à l'emporte-pièce" sur des personnes bien
plus honorables que moi, mais de faire part de quelques interrogations qui peuvent aussi intéresser d'autres amicalistes !

DE GAUCHE OU DE DROITE ?
Cette interrogation étrange a encore été posée à l'occasion de l'émission TV consacrée à Mr. Juppé. Si une réponse a encore quelque sens, c'est incontestablement dans la deuxième "catégorie" que se place notre Homme politique . La preuve en a été donnée par le constat établi par Mr. Langlet à propos des propositions relatives à sa politique redistributive, apparemment nettement à l'avantage des catégories les plus favorisées. C'est surtout la réponse à cette analyse qui s'est révélée, me
semble-t-il, le "point faible" de l'émission, par ailleurs fort bien réussie.

Cette réponse a été que l'argent "redonné" aux plus favorisés allait assurément s'investir dans le soutien à nos entreprises et
à l'emploi. C'est sans doute un acte de foi qui oublie cependant qu'on peut aussi investir cette "économie" dans l'acquisition du dernier modèle de Mercédes, de Porsche, de Rollex, d'une parure de diamentaires bataves, d'un patrimoine immobilier sur une île de rêve , ... . Les personnes concernées ont d'ailleurs bien raison d'user de leur liberté pour investir à leur convenance. Si le
voeu (ou l'illusion) de notre cher Homme politique est sincère, pourquoi ne pas ouvrir un " fonds public de soutien aux PME, à l'élimination de la misère" ? On pourrait alors mesurer la réalité d'intentions relevant d'un solide patriotisme !

Bref, on en revient à la fameuse théorie "du ruissellement" selon laquelle les inégalités , naturellement et par cet effet magique,
ne peuvent que diminuer avec l'accroissement de la richesse des mieux dotés.
- Thomas Piketty ( considéré comme un des meilleurs économistes aux E.U ) a montré combien cette "loi économique naturelle" n'était nulle part avérée. Il note aussi: " Le capital est toujours risqué et entrepreneurial à ses débuts et tend
toujours à se transformer en rente dès lors qu'il s'accumule".
- J. Tirole (notre prix Nobel d'économie), dans son ouvrage très pédagogique " Economie du Bien commun", rappelle:
" ... bénéficier des vertus du marché requiert souvent de s'écarter du laissez-faire ... L'éco -nomie de marché n'a
aucune raison a priori de générer une structure des revenus et des richesses conformes à ce que voudrait la société. C'est
pour cela qu'une fiscalité redistributive a été mise en place dans tous les pays... Il faut refonder notre fiscalité pour bien distinguer entre création de valeur et rente, même si en pratique cette distinction n'est pas facile à faire... ". Il ajoute aus -
si: " la France a pris le parti d'augmenter le revenu des salariés les moins payés par le salaire (Smic par - mi les plus hauts d'Europe) plutôt que par des transferts, entrainant un chômage important ...".
( Nota: J. Tirole n'est pas considéré comme un "gauchiste" , mais comme un expert prestigieux de la "science" économique
moderne !).
- H.J Chang ( Professeur et représentant de l'économie hétérodoxe à l'université de Cambridge - on ne peut pas le taxer
de "gauchisme" ! -) écrit: " en donnant 1 milliard de dollars de plus aux ménages à faibles revenus, on stimulera davantage l'activité qu'en donnant cette somme aux riches par une réduction d'impôt. Pour qu'une hausse des revenus des plus fortunés bénéficie au reste de la société, il faut les amener à renforcer l'investissement par des mesures politiques ".

Ces commentaires ne sont pas, bien entendu, des points de vue personnels ( je suis un piètre "économiste"), mais émanent
de sources multiples et de notoriété non contestée. Ces commentaires ne veulent pas rendre compte d'une posture de doite
ou de gauche, mais d'un positionnement "objectivement" documenté et générateur d'interrogations. Pour ma part, il me semble tout de même que la dimension et le pouvoir d'achat de la "classe moyenne" pèsent lourd dans le niveau d'activité et c'est d'ailleurs par l'apparition d'une "classe moyenne" qu'émergent économiquement les Nations en développement. Les capacités d'épargne de la "classe moyenne" sont aussi une source très importante de capital.

En fait, Mr. Juppé aurait peut-être dû avouer son intention réelle (je la suppose telle) et louable: freiner " l'escampette " des catégories les mieux dotées et vraisemblablement très indisposées dans la situation actuelle dans laquelle, qui plus est, ils n'ont que peu d'inconvénients à jouer "l'escampette" ( faire décamper les euros devient maintenant plus risqué! )... Il ne reste qu'à
les inciter fortement à investir "patriotiquement" pour le Pays ! Que Mr. Juppé me pardonne ces lignes de "candide".
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 70
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum