La politique et le militaire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La politique et le militaire !

Message  max mayneris le Jeu 16 Juin - 16:18

L'orage gronde sur Dax... Cette tribune va donc recevoir, elle aussi, un peu d'électricité ! J'y place, en effet, un commentaire au titre ravageur, en fait aussi plein de tempérance qu'un retraité septuagénaire peut en contenir. La preuve:

LA POLITIQUE ET LE MILITAIRE

Parler de politique (pour les Français en général), c'est souvent céder à la passion, manifester de l'exaspération, quelque- fois aller à l'affontement (verbal !) . Peut-être parce que nous glissons vers une forme de bipartisme qui condamne le citoyen au " face à face ", laisse peu de place à la nuance, à la manoeuvre, aux échappatoires ! Pour désigner le maître de notre destin, si on va au bout de ce système, il ne nous restera qu'un choix entre des prétendants issus de la gesta - tion de deux appareils hypertrophiés, en lutte sans fin et sans concessions.
Cet enfermement dans le binaire est peut-être favorisé par notre système ( "hyperprésidentiel" ?), qui pourrait prendre d'autres formes, justifié - un peu abusivement maintenant - par la mémoire de l'instabilité politique passée. Il est aussi le résultat d'une possible insuffisance d'imagination de nos Sc.Po pour concilier la richesse d'une pensée politique et la bonne gouvernance d'un Etat ( ou une incapacité à échapper au mimétisme américain ? N'oublions pas qu'aux E.U, la distance idéologique entre les deux partis est en fait assez mince ).
Ce " face à face ", qui génère de fortes tensions, se complique pour le militaire français du fait que le Chef des Armées est l'homme politique de plus haut rang, investi des plus puissants pouvoirs, et qui, en principe, devient "apolitique" dans l'exercice de ses fonctions. Il n'empêche qu'il est "marqué" politiquement et généralement soutenu vigoureusement par un camp plutôt que par l'autre , camps inconciliables dans un monde politique clivé. D'où les rapports particulièrement difficiles du militaire et de la politique dans un tel système !

Pourtant, la politique est une "affaire" citoyenne ! Pourquoi le militaire, en dehors de l'exercice de ses fonctions profes -sionnelles, craindrait-il de formuler ses opinions ? ... Pour les raisons évoquées ci-dessus et peut-être parce qu'il s'imagine, à tort j'espère, que le choix d'un camp entre les deux pourrait lui être préjudiciable ou pourrait le voir frappé d'ostracisme. Alors, il peut être tenté par l'autocensure ou par le repli dans le conformisme. Un "devoir de réserve" bien compris et bien formulé, sans ambiguités, devrait pourtant ne pas l'innhiber, mais l'inciter au courage, à la franchise de ses opinions, et aussi à la maîtrise, à la retenue, en somme à des vertus ... militaires .
Pour lui permettre d'expérimenter ces vertus, on ne peut que conseiller au militaire de s'attaquer à des idées et à des principes plutôt qu'à des hommes, aux aspects philosophiques, systémiques de la politique plutôt que de céder aux tentations et aux plaisirs polémiques, de dénoncer des faits plutôt que des intentions. Expliquer et tenter de convaincre ne nécessitent pas, non plus, des propos exaltés !
Tout ceci fait un peu "intello" ou paraît pusillanime ( ... "couille molle" ?) pour un militaire, mais c'est le prix à payer pour gagner la pleine liberté d'expression. C'est un peu exigeant, mais un soldat a l'habitude de l'exigence !
avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 82
Age : 70
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum