Publicum horibilis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Publicum horibilis !

Message  max mayneris le Mer 20 Avr - 12:40

Il pleut encore sur Dax ... !

La campagne pour de prochaines élections semble lancée ... Je ne vais pas, bien sûr, m'en mêler. Mais, à cette occasion, j'ai déjà "encaissé", de la part de commentateurs plus que de la part de responsables politiques, des poncifs qui me font "braire" ( ... je suis Catalan !). Et en particulier celui-ci :
- " tout ce qui dépend de la manne publique des impôts, ça vaut pas tripette ! Seul le secteur marchand est vertueux et rentable, parce qu'il est soumis au système concurrentiel ".

Profitant de la pluie, voici quelques brefs commentaires (... ce sujet est inépuisable!).

Les militaires sont payés par les impôts des Français, bien qu'ils ne soient pas fonctionnaires ( leur statut est un peu différent et augmenté d'une série de contraintes liées à la spécificité professionnelle). Je me sens donc concerné par ces accusations, et je ne les accepte pas, bien entendu !

Pour l'instant, l'emploi de la force armée est une fonction régalienne assurée au titre de la fonction publique ; on peut néammoins imaginer, à la satisfaction des inconditionnels du "privé", qu'un Etat achète des services ( ... effets militaires à obtenir ) à des sociétés spécialisées et armées, mises en concurrence, payées avec le budget militaire voté par la Nation ... !! Cette possibilité est réellement venue à l'esprit de certains militaires ( j'en connais ! ) qui voyaient bien, au moins , certaines fonctions ( télécomm. par ex.) remplies selon ce modèle. J'imagine "Transopexmonde" ou " Supertélécomplus " assurer les besoins en télécom. de nos Etats-Majors et de nos PC ( garantissant , " promis-juré ", une sùreté et une sécurité infaillibles pour ces communications), ceux d'une brigade blindée à l'offensive, d'une unité aéroportée dans des opérations spéciales ou commando, sur des territoires lointains , ... j'en passe ! Bien d'autres arguments plaident pour éloigner cette tentation , mais ... " Les cons ça ose tout , c'est même à ça qu'on les reconnaît " ( Michel Audiard) . Le statut de la fonction publique les a sans doute protégés ( ils sont, heureusement, très peu nombreux !).

On peut tout de même se demander, c'est vrai, où s'arrêtent les fonctions "régaliennes" que l'Etat ou les Territoires ne peuvent raisonnablement pas remplir sous forme de services achetés ( ... la question n'est pas si simple). Dans ce dernier cas, encore faut-il vérifier qu'il y a concurrence, à moins d'être convaincu qu'une entreprise privée, vertueuse par définition et mue par un élan patriotique indéfectible, facture systématiquement ses services à une de nos administrations à peine au-dessus du prix coûtant, obtenu avec le plus grand effort de rationalité. Encore faut-il s"assurer qu'il n'y a pas d'entente illicite ou autres "embrouilles" ! On sait la triste nécessité de ces contrôles.

La qualité d'un service public ou étatique peut aussi être mise à l'épreuve de l'efficacité du personnel, de sa motivation, de son coût. Sa formation, sa capacité d'adaptation, sa mobilité, l'aptitude des cadres à commander et à "entrainer", ... sont alors des indicateurs à mesurer. Peut-on affirmer qu'ils sont à un degré supérieur dans nos entreprises privées, par rapport à nos armées ? ... A voir !

Quand je compte le nombre de concours, d'Ecoles, d'examens, de stages, de contrôles opérationnels collectifs, de tests individuels périodiques auxquels j'ai été soumis (comme tous les autres militaires ), quand j'observe la rigueur et le fonc - tionnement de notre système de notation, il me semble bien que la concurrence " interne " est réelle ! S'il n'y a pas, à proprement parler, de concurrence "externe", la comparaison à d'autres armées dans les missions multinationales est quand même possible. Qu'on ne nie pas, donc, la seine émulation, la compétition positive, acceptées et même fréquem - ment souhaitées par les militaires, au niveau des unités et des individus ( ... on a l'esprit sportif !). J'espère la même rigueur des entreprises privées, ... et des autres administrations ! Quant à la mobilité ( professionnelle et géographique), je m'enorgueillis de pas moins de 16 mutations et 11 changements de résidence ( je ne suis pas une exception...) , et si je n'ai pas eu l'opportunité de participer à de nombreuses "opex ", c'est parce qu'on ne me l'a pas demandé ! Je me souviens aussi d'avoir exercé des fonctions dans des unités aéroportées, mécanisées, blindées, dans la guerre électronique, des fonctions de commandement, d'administration, de conseiller opérationnel de la DGA , de professeur, de responsable d'enseignement académique, ... Je ne m'estime pas en-dessous du niveau de " flexibilité " ou " d'adaptabilité " exigées dans le secteur privé !
Quant au coût, je n'ai pas l'impression d'avoir reçu des "traitements" surpassant notoirement les salaires de ceux qui exerçaient des responsabilités comparables dans le privé .... En tout cas, je ne me sens absolument pas coupable d'avoir contribué à la ruine ou à une quelconque escroquerie de la Nation !

Je n'ai tout de même pas la fatuité de tenir notre système pour infaillible et seul exemplaire ! Et je n'ai pas, non plus, d'animosité stupide contre le "secteur privé" dont je reconnais la nécessité, les vertus et notre intérêt. Je refuse simplement d'être injustement dévalorisé, ainsi que tous mes "collègues" militaires !




avatar
max mayneris

Masculin Nombre de messages : 99
Age : 71
Localisation : Dax
Date d'inscription : 21/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum